1 an, le Bilan – Du zéro déchet à l’écofrugalité

« Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas ! »

Voilà un an que nous avons entamé notre démarche zéro déchet pour devenir une famille plus saine. Nous la définirions aujourd’hui comme une démarche écofrugale, mais que s’est il passé pendant cette année ? Il est temps d’en tirer un bilan. Nous l’étofferons régulièrement.

greenerfamily-lebilan

La pierre angulaire de la démarche reste le principe des « 5 R » proné par Béa Johnson (Refuse, Réduce, Reuse, Recycle, Rot) et avec toujours le même hypothèse de départ  = Cela ne doit pas devenir une contrainte, ni pour nous, ni pour nos enfants

Si nous avions à résumer l’année, je dirais que nous sommes passés par plusieurs sentiments:

  • L’euphorie
  • La désillusion
  • L’application

L’euphorie

no impact man zero déchet

Après la lecture des livres ZeroWasteHome et No Impact Man, nous voilà lancé dans notre démarche. c’est l’euphorie ! On se lance à corps perdu à la recherche de magasin de vrac. Pas forcément habitué au 100% bio, la chaine Biocoop ou Naturéo ne fait pas partie de nos recherches. La chaine day-by-day qui compte déjà 3 magasins en Ile de France sera notre premier pas en avant dans le zéro déchet. Les trajets de Greener Mummy l’amène à tester celui de Meudon puis de Versailles. Nous rencontrons son fondateur lors d’une conférence organisée par Zero Waste France, je m’emballe pour le vrac. On est dedans ! On change nos habitudes de courses pour diminuer nos courses en hypermarché au profit de ces magasins et du marché local.

ZWF - Table ronde

On s’arme alors de bocaux que l’on récupère un peu partout autour de chez nous, comme nous le racontions dans la quête du green.

Bocal

Au passage, on changeait de voiture pour une voiture électrique. Finie la voiture familiale, place à la citadine électrique pour les trajets quotidiens. Place aussi à une meilleure organisation pour anticiper l’achat des billets de train ou location de voiture pour les vacances ou les longs trajets.

Notre Renault Zoé

C’est l’occasion de réfléchir à l’utilisation des ressources énergétiques de la maison. On se lance dans des projets de renouvellement de chaudière, de panneaux photovoltaïques … on se voit déjà auto-suffisant en énergie ! Finalement, à 20 000 euros chaque projet (chaudière à granule de bois, panneau solaire), on y réfléchira plus tard !

La blogosphère regorge de familles/personnes qui sont dans la même démarche que nous. Une revue de presse qui tourne à l’obsession de la comparaison. Nous adhérons au Zero Waste Blogger Network pour échanger avec des bloggers du monde entier. C’est l’occasion de parfaire son anglais et de voir comment cela se passe ailleurs. On se retrouve à publier un article lors de la zero waste week en angleterre sur et une vidéo pour des étudiants canadiens

Logo ZWBN

On découvre les sites institutionnels qui traitent des déchets (zero waste france, ademe) et on se rend compte de l’ampleur de la tâche et des chiffres chocs ! (source : Guide ADEME)

  • 590kg de déchet par an / personne (365kg en poubelle, 225kg en déchetterie)
  • dont 80kg d’emballage !
  • dont 20kg d’aliment dont 7kg non consommé encore emballé !
  • dont 16 à 20kg d’équipement électrique ou électronique
  • dont 15kg de déchet vert
  • 24kg de publicité non adressée

Et pour finir où (source CNIID) ?

  • 30% incinéré (dont 30% pour du chauffage urbain)
  • 36% en décharge => dans la nature, les océans …
  • 20% recyclé
  • 14% géré biologiquement (compost / méthanisation des déchets organiques)

On parle/lit autour des cosmétiques à faire soi-même, les recettes de cuisine, le réchauffement climatique, les émissions de CO2, les énergies renouvelables, le DIY, le recyclage, le jardinage, les poules … on se perd à vouloir s’attaquer à tous ces sujets alors que la démarche initiale est celle de réduire nos déchets ménagers. Nous le saurons plus tard dans l’année, mais ce sont les prémisses de notre démarche écofrugale

La désillusion

Toujours calé sur notre organisation précédente, il faut se réapproprier la cuisine, les repas à faire avec les produits du marché, en vrac. A la découverte des légumineux sera notre première expérience culinaire. Les courses sont plus fréquentes, plus chères comme nous le constations sur l’emmental ou le sucre, mais les déchets diminuent rapidement ! Une meilleure gestion du tri, l’ajout d’un compost et voilà 60kg / an / personne de déchet qui ne vont plus à la poubelle (source Guide ADEME). Nous décidons de nous concentrer essentiellement sur l’alimentation. Notre obsession du « bocal de déchet » passe très vite et nous démarrons notre démarche en constatant que nous sortons un sac de 50L de déchets non recyclés toutes les semaines. Nous ne faisons pas l’exercice sur les poubelles de recyclage ni les bio déchets. Mal équipé, le suivi au poids est compliqué.

On adapte donc la démarche à notre mode de vie, élément clé de notre bien-être. Il faut que cela s’inscrive dans notre façon de penser, de faire. Changer les habitudes peut s’avérer compliqué, alors nous y allons pas à pas. Il faut se rendre à l’évidence, tout n’est pas disponible ou applicable.

L’application

Fort de ce constat, nous tentons de ne plus trop nous disperser pour mettre en application au mieux ce qui réduit les déchets non-recyclables.

Voilà ce que nous avons mis en place pour réduire nos déchets à la maison :

  • Sopalin remplacé par textile micro-fibre
  • Mouchoir en papier remplacé par mouchoir en tissus
  • Film transparent remplacé par une assiette que l’on place sur les restes d’un plat
  • Sac en plastique remplacé par cabas réutilisable
  • Sachet papier remplacé par sac en tissus pour nos achats de vrac
  • Quelques aliments emballés remplacé par leur équivalent en vrac (apéritif, biscuit, sucre, farine, céréales, huiles, liquide vaisselle, lessive, pâtes, amandes, café, fromage, crème fraiche, oeufs)
  • Préférer les contenants en verre ou recyclable (yaourt, brique de lait, jus d’orange, conserves). Notre point de collecte Terracycle permet par ailleurs de récupérer les emballages individuels des biscuits et des stylos)
  • Mise en place d’un compost pour nos déchets organiques
  • Mise en place d’un poulailler pour nourrir les poules des restes alimentaires et récuperer leurs oeufs
  • Coton démaquillant remplacé par des lingettes réutilisables
  • Protection féminine remplacée par des protections intimes réutilisables
  • Gel douche remplacé par pain de savon ou gel douche en vrac
  • Rasoir et mousse à raser remplacé par rasoir de sûreté, blaireau et savon
  • Utilisation du vinaigre blanc et bicarbonate de soude pour quelques produits d’entretien

Voilà ce que nous avons mis en place pour réduire nos déchets en dehors de la maison :

  • Ne jamais sortir sans notre verre ecocup ou notre gourde
  • Apporter mon mug au bureau
  • Apporter ma serviette en tissu au bureau pour les repas à la cantine
  • Refuser les pailles
  • Pique-nique zéro déchet
  • Garder nos déchets tant que l’on ne trouve pas de poubelles de tri

Ce que nous aimerions améliorer :

  • Trouver l’équivalent en vrac ou faire maison certains produits (jus d’orange, lait, beurre, pâte à tarte). Nous avions trouvé le beurre en vrac chez le crémier mais à 12,90 euros le kilo, le porte-monnaie ne suit pas !
  • Trouver des alternatives au Kiri, Babybel, Vache qui Rit dont nous restons friands avec les enfants
  • Poser définitivement un STOP-PUB sur notre boîte aux lettres
  • Eviter encore plus les papiers d’emballage de certains marchands (crémier, charcutier, boucher …). En réponse, nous commençons à réduire ce type de consommation au profit du végétarisme
  • Faire tous produits d’entretien
  • Faire un potager

Résultats : Encourageant !

  1. En 1 an, nos déchets non recyclables ont été divisés par 4 pour passer à  50L de déchets non recyclés toutes les 4 semaines !!
  2. Avoir 3 poules pondeuses a permis de récupérer 240 oeufs sur 4 mois. Nous économisons donc plus de 70 euros si nous les avions acheté (1,8 euros les 6) !
  3. Après avoir augmenté, notre budget course a diminué de 100 euros par mois pour se stabiliser entre 400 et  500 euros par mois pour des repas les soirs et week-end uniquement

Objectifs à venir :

  1. Passer à des sacs de 30L sur la même période mais réfléchir à des poubelles sans sac poubelle !!
  2. Continuer à optimiser le budget course
  3. Aller à la rencontre des autres pour échanger et partager comme nous l’avons déjà fait Le jour où nous avons rencontré d’autres blogueur(se)
  4. Continuer dans l’écofrugalité et mieux quantifier nos efforts
  5. Se perfectionner dans les recettes végétariennes
  6. Cartographier notre carnet d’adresses pour le partager à vous tous !

Et vous, qu’avez vous mis en place pour réduire significativement les poids/volumes de vos poubelles ?

 

 

Advertisements

A propos GreenerDaddy

Un ancien citadin qui s'essaie aux gestes eco-citoyen et qui y trouve un grand plaisir !
Galerie | Cet article, publié dans écofrugal, Dechets, DIY, Economie d'énergie, Jardin Potager, Poulailler, Recyclage, Voiture électrique, zéro déchet, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour 1 an, le Bilan – Du zéro déchet à l’écofrugalité

  1. Pepsiline dit :

    Merci pour le récapitulatif de votre démarche. C’est encourageant et ça m’inspire pour faire de meme avec ma petite famille 🙂

    J'aime

  2. Génial, ce compte rendu bien complet sans être trop rébarbatif ! Les résultats sont au rendez-vous, ça fait plaisir !
    Pour ma part, après avoir déménagé, je suis un peu blasée car on n’a malheureusement pas pu trouver tout d’occasion et qu’il y a eu un peu (beaucoup) de plastique… On se retrouve en appartement et j’ai peur qu’on produise trop de déchets organiques pour les vers, d’autant plus qu’on mange beaucoup de choses qu’ils ne digèrent pas. Je vais essayer de voir pour un compost collectif, vu que la copro a un bout de jardin, mais ils n’ont pas l’air hyper ouverts…
    Et puis on s’est rendus compte que nos courses coûtent un bras, je vais devoir être vigilante au niveau comptabilité pour voir si on ne peut pas réduire…
    Bonne continuation à la petite famille !!

    J'aime

    • GreenerDaddy dit :

      Bonjour Pauline, merci pour tes encouragements. Il est sûr que si nous étions en appartement, notre résultat n’aurait pas été le même. Nous avons cette chance là, ce qui rends nos résultats encourageants.
      Je te fais confiance pour trouver tous les moyens qui te permettront de réduire comme il te plait tes déchets. Je suis sur que tu sauras convaincre ta copro 😉
      Bon courage et à très vite 😉

      J'aime

  3. Véronique dit :

    Nous on a commencé un peu par hasard !!
    moi avec les tampons remplacés par la cup
    et mon homme avec le rasoir jetable hors de prix et sa mousse en bombe remplacés par le coupe chou et le savon. De réelles économies dans ce cas là !!

    Du coup on a arrêté les savons liquides industriels pour revenir au pain de savon de marseille et savon d’Alep. Plus de shampoing pour mon homme qui utilise le savon de marseille aussi.
    La lessive industrielle a fait place au savon de marseille, bicarbonate et percabonate
    On a évité les achats de charcuteries emballées, (saucissons, jambons, lardons…) et remis le chemin des marchés en choisissant les producteurs locaux (et pas les revendeurs du marché gare). On a aussi du coup cherché du beurre, du fromage blanc, du lait cru entier et de la crème locale ce qu’on a trouvé mais effectivement le prix n’est pas forcément accessible. Pire on nous dit qu’il leur est interdit de vendre en vrac (donc le lait emballé dans du plastique :-(, la crème en pot et le beurre déjà découpé moulé en bâton de 250g )
    On a oublié les mouchoirs en papier, l’utilisation du sopalin est limitée exclusivement aux dégâts causés par les animaux.
    Le dernier flacon de liquide vaisselle terminé j’en ai fait un maison pas trop mal.
    Et puis j’ai cherché un shampoing pour remplacer l’industriel en optant pour le rassoul, ça fonctionne pas mal, je surveille le retour des pellicules !!
    Maintenant on termine les pastilles du lave vaisselle et va falloir trouver une formule de dentifrice !

    Voilà à peu près pour nous. On fait les choses progressivement sans se prendre la tête. Parfois on dérape par manque de temps et je sens que ça me déplait profondément.

    Il nous reste à mieux nous organiser pour avoir des tups dans le sac de course et obliger les vendeurs de nous couper un morceau de fromage au lieu de prendre celui préemballé !

    Aimé par 1 personne

  4. julienetpia dit :

    super et bravo !
    on s’est lancé dedans y a que deux mois mais on remarque qu’on mange mieux aussi (plus de légumes, la viande du boucher,…). Reste à trouver un peu plus de recettes pour varier un peu.
    je m’en vais chercher une recette pour faire son beurre alors. Car ça reste avec la crème, un aliment qu’on trouve pas sans emballage.

    J'aime

  5. JULE dit :

    Woop woop! Bravo à toute la famille, vous êtes sur une belle lancée. 🙂

    J'aime

  6. Natalia dit :

    Yeaah bravoooooo très beaux accomplissements 🙂

    J'aime

  7. Brault dit :

    Bonjour, bien cet article…je me rend compte que finalement j’ai moins galéré que vous….mais finalement c’est grâce à vous et à toutes les autres personnes/familles qui se sont lancées dans le zéro déchet avant nous….. Comme vous, je me suis jetée dans beaucoup de choses en même temps, parce que ce « zéro déchet » ouvre sur plein d’autres sujets (végétarisme, santé, gros gros ménage dans la maison!!!!) Nous avons réussi à réduire par 4 nos déchets en 1 petit peu plus d’un mois….J’ai lancé le projet en décembre, et fin janvier, nous n’avions rempli qu’un sac de 50L pour le mois, contre 4 auparavant…. Et c’est là que je me dis que les autorités locales ont encore beaucoup de boulot devant eux…. Nous sommes passé aux sacs il y a 3 ans environ pour les déchets ménagers, c’est à dire, qu’au début de l’année, on nous attribue un nombre de sacs par foyer, et si on dépasse ce nombre il faut en racheter… La taxe incitative ils appellent ça…. Pour un foyer de 4 personnes, on nous octroie 52 sacs de 50 L et 78 sacs de 25 L… C’EST ENORME!!!!!!! Déjà avant ma démarche je trouvais que c’était beaucoup trop mais alors là!!!!!! Je suis juste pressée d’être début janvier 2017 pour aller leur redonner tous leurs sacs en leur demandant le remboursement partiel de ma taxe sur les ordures ménagères…. Alors je vous dois un merci pour tous les conseils 🙂

    J'aime

    • Véronique dit :

      Oui exactement si on galère moins c’est grâce à l’expérience de ceux qui ont tout testé ou presque et ont partagé leur expérience avec tous. Merci !

      J'aime

    • GreenerDaddy dit :

      Merci pour vos encouragements !
      Ahhh la taxe incitative. J’aimerai tellement qu’elle soit généralisée. On pourrait ainsi payer en fonction de nos déchets et avoir une meilleure gestion Evidemment il faut de l’accompagnement mais je pense qu’on n’y coupera pas 🙂

      J'aime

  8. Sacré chemin parcouru, félicitations 🙂

    Concernant la gestion du budget courses, je vous conseille les blogs l-aventure-lavable.over-blog.com/ et lasaladeatout.blogspot.fr/ 😉

    J'aime

  9. Bonjour La Greener Family,
    Bravo pour tous ces efforts réalisés en 1 an. C’est très encourageant pour les personnes qui veulent se mettre au zéro déchet et les personnes qui cherchent aussi des alternatives. Merci pour tous vos articles et vos trucs et astuces.
    C’est grâce à des expériences comme la vôtre que les choses peuvent bouger.
    Bonne continuation. 🙂

    J'aime

  10. Cloclo dit :

    Merci beaucoup très encourageant, pour ma part, j’ai pris conscience qu’évaluer sa consommation, essayer de la réduire, puis passer à une alternative plus cher peu être une solution dans certains cas, par exemple cette semaine, j’essaie de réduire ma conso de café, avant d’aller à achèter celui en vrac de la biocoop, vos articles sont tops merci

    J'aime

  11. Druesne dit :

    Ca donne envie, merci!
    Moi mon etape numero 1 ce sont les couches lavables!

    J'aime

  12. Elsa dit :

    Merci pour ce récapitulatif ! Moi c’est la tonne de cotons jetables toutes les semaines qui m’a fait réagir ! Depuis que je suis passée aux cotons réutilisables, je cherche d’autres moyens de réduire les déchets. J’aimerais bien avoir un poulailler…mais impossible sur le balcon ! Mais je réfléchis au composteur..
    Par contre je me fournis de plus en plus chez Day bay Day (même si, niveau prix, c’est assez conséquent…). Pour les cosmétiques et produits d’entretien, je les fais moi-même, avec les recettes d’Aroma-Zone : lessive, eau micellaire, pschitt à tout faire, après-shampoing, crème teintée etc etc ! C’est génial !
    Merci de prendre le temps de partager votre expérience ! à bientôt !

    J'aime

  13. Bravo ! Et aussi bravo pour avoir réussi à quantifié tous ces résultats.
    En un an, pour ma part, j’ai réduit pas mal de déchets aussi en achetant le plus possible de produits chez day by day. LEs yaourts sont faits maison, les confitures…. les goûters aussi autant que possible. Pour tous les produits frais, je n’ai pas encore testé la boucherie, fromagerie ou autre avec mes bocaux ! D’ailleurs comment fait on pour rentrer un roti ou un poulet dans un bocal ou une grande boîte ?
    JE suis passé au sac à pain en tissu cette année pour dire non au sac en papier que je voyais s’entasser dans ma poubelle de recyclage. J’ai aussi investi dans des lingettes démaquillantes. J’ai aussi adopté au shampoing solide mais mr fourmi n’accroche pas. Pour la lait pour le corps, pareil, pas trouvé d’équivalent pour remplacer mes flaçons en plastique.
    Reste le lait en brique qui reste un problème car je n’ai pas pu le remplacer et à raison de 10 l par semaine ça devient vite encombrant dans la poubelle.
    Je ne pense pas me lancer dans le compost sur mon balcon donc je suis à un stade où j’ai l’impression que je vais stagner et continuer de remplir mes 4 / 5 kg de déchets par semaine non recyclable.
    En tout cas bravo à vous ! Je vous suis comme un feuilleton ! C’est très encourageant.

    J'aime

    • GreenerMummy dit :

      Merci 🙂
      Alors pour le roti, il y a des boites de l’enseigne suedoise qui ont la bonne taille. Par contre le poulet… on n’a pas encore testé, car on est toujours dans les morceaux ^^
      Il faut peut-etre tester le lombricomposteur… cela doit bien remplacer une poule?
      On tient le bon bout! Courage! A force de nos aventures, on trouvera toutes les solutions possible 😉

      J'aime

  14. Ping : Le jour où nous sommes devenus intervenants zéro déchet | La Greener Family

  15. Ping : 1 an, le Bilan – Notre voiture électrique Renault Zoé | La Greener Family

  16. Charlie dit :

    Merci pour votre retour très complet et intéressant !!! Ici famille de 5, bientôt 6, sur le chemin du ZD depuis début 2016 et on y va pas à pas…

    J'aime

    • GreenerDaddy dit :

      Merci pour vos encouragements.
      oui chacun son rythme. Vous verrez dans vos lectures que vous n’êtes pas seuls, une belle communauté d’entre-aide qui fait du bien
      Nous allons suivre vos aventures 🙂
      A très vite

      J'aime

  17. Ping : La Greener Family est sélectionnée pour ses Actions pour la Planète | La Greener Family

  18. Ping : Le jour où nous avons testé la Pierre d’Argile | La Greener Family

  19. C’est « rassurant » de lire tout ça d’une certaine manière, quand je me suis lancée dans le zéro déchet et que je me suis rendue compte que certaines choses ne peuvent pas être zéro déchet (comme le papier plastifié à la boucherie), ça m’a désespérée. J’ai presque envie d’accrocher un portrait de Béa Johnson pour me donner du courage chaque matin en me levant 😀 En tout cas vous avez l’air bien organisé, ça fait plaisir à voir! 🙂

    J'aime

  20. meliecote dit :

    Que de chemin parcouru en un an, bravo!!! 🙂 Chaque habitude changée a un impact positif, et c’est vraiment important d’y aller à son rythme. Passer à l’action, c’est déjà une grande étape et dans votre cas, on peut dire que vous n’y êtes pas allés à moitié! La communauté zéro déchet est vraiment inspirante.

    De mon côté il reste encore un bout de chemin à faire et des habitudes à changer, mais je suis en train de tester la confection de produits d’hygiène comme la pâte à dents (et le goût du bicarbonate est dur à apprécier…) et le déodorant, l’utilisation de nouveaux produits comme les mouchoirs lavables et l’intégration du réflexe d’avoir un  »tupperware de route » afin de limiter les contenants pour emporter. (Et, coup de chance, le magasin de vrac à côté de chez moi a une méga machine à jus d’orange frais 😀 )

    Merci du partage!

    J'aime

  21. anaisbreizh dit :

    Je suis en pleine réflexion sur cette tendance zéro déchets, et finalement je me rends compte que nous le pratiquons déjà, par soucis d’économie et d’écologie depuis plusieurs années sans mettre de nom dessus. Habitudes de famille, mes parents et arrière grands parents faisaient (et font toujours) pareil. (compost, vêtements d’occasion, jardin potager, très peu de jetable (mouchoirs et sopalin en tissu), stockage en bocaux de verre, lessive maison, ect…)
    Du coup je n’ai que de petites choses à faire changer et la famille s’adapte bien! (moins de viande, encore moins d’emballages, …).
    Budget course pour 4: 350/400€ par mois (chat comprit!)

    J'aime

  22. Ping : Bilan – Autopsie de notre poubelle | La Greener Family

  23. Ariane dit :

    C’est très intéressant comme bilan même si je ne connais pas encore vraiment votre blog. Ça donne des idées de pistes de changement et aussi un aperçu de l’application de la démarche zéro déchet dans la vraie vie. Merci pour l’article, bonne continuation.

    J'aime

  24. Encore bravo pour votre démarche ! Je vous ai vu ce weekend, à la fête de la Terre à Milly la foret; j’espère qu’on aura d’autres occasions pour vous revoir et échanger avec vous. Merci pour votre sympathie et votre naturel. Belle soirée à vous.
    Pauline, (de l’association V.E.R.T)

    J'aime

  25. Bravo pour tout ce que vous avez accompli ! ça donne envie de poursuivre les efforts ! Nous avons commencé par les couches lavables il y a un peu plus de 8 ans pour notre dernier, qui a été en lavables de sa naissance à l’acquisition de la propreté. Puis, ça s’est poursuivi avec les vêtements d’occasion mais j’ai toujours été pour les vêtements d’occasion (je ne peux concevoir qu’un vêtement encore en bon état soit jeté). Depuis deux mois, j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure (on amène ce qui se composte à l’association Vert le jardin, juste en face de chez nous). On vient de repasser à l’eau du robinet (je ne m’explique d’ailleurs pas pourquoi on buvait de l’eau en bouteille ; on a dû habiter à un endroit où l’eau n’était pas bonne au goût. Je fais mes courses en vrac au Day by day ou au marché et limite mes passages au supermarché pour les jus et le lait en Tetrapack, le papier toilette, entre autres. J’ai encore beaucoup de stock de mouchoirs en papier ou d’essuie-tout, mais une fois que tout sera utilisé, je passe au tissu ! Le plus difficile pour nous, c’est de désencombrer la maison (je conserve beaucoup de choses pour ne pas avoir à les jeter ; je donne de temps en temps et vend mais pas assez à mon goût !). Voilà en un roman, où nous nous trouvons en ce moment. Mais votre expérience me conforte dans le sens où le chemin est long mais possible ! Merci encore pour votre partage d’expérience.

    J'aime

  26. poli dit :

    Bravo pour tout ce que vous avez accompli en un an !
    Pour ma part, j’ai commencé il y a longtemps (mais j’ai déjà un « certain » âge !).
    Vinaigre d’alcool et bicarbonate de soude pour les produits ménagers.
    Savon de Marseille pour me laver : le corps, les dents, les cheveux et pour ma lessive.
    Achats du riz, pâtes, semoule, sucre… en vrac.
    Comme je couds-tricote-crochète, je fabrique mes éponges, mon essuie-tout, mes filets de lavage, mes sacs à vrac, mes sacs de course, et j’en oublie !!!
    Je n’ai toujours pas réussi à trouver une recette de lessive pour le lave-vaisselle, il ne me manque que ça !
    J’ai aussi commencé il y a quelques mois à désencombrer ma maison, j’ai du boulot !

    J'aime

  27. Ping : Un budget zéro déchet | La Greener Family

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s